Jérémy GRIBAULT

L’architecture domestique à Thugga (Dougga – Tunisie) : le cas des domus romaines de la période impériale

Doctorat en archéologie

Sous la codirection de Thierry Petit et Samir Aounallah


Qualifiée de « ville d’or de l’Afrique du Nord » par l’épigraphiste René Cagnat, le site antique de Thugga, situé en actuel Tunisie, figure comme un joyau dans l’étude du Maghreb antique. Cette renommée s’explique par sa collection épigraphique composée de 2000 inscriptions libyques, puniques, néo-puniques, grecques et latines mais aussi par son originalité culturelle : composée d’un peuple punico-numide depuis le Ve siècle avant Jésus Christ, elle vit l’arrivée de colons romains dès le début de l’époque impériale. Les deux peuples, bien que distinctes juridiquement, participèrent au rayonnement de leur cité et à l’émergence d’une culture qualifiée d’africo-romaine. On témoigne de la prospérité de la cité par ses monuments publics, mais aussi par les grandes villa romaines, ou domus¸qui témoignent d’un rayonnement et d’une richesse ostentatoire. Ces demeures sont nombreuses à Thugga, mais peu ont été étudiées jusqu’à présent ; on en connaît quelques plans parfois incomplets, des mosaïques monumentales. Ainsi, l’objectif de cette thèse consiste à mener une étude exhaustive des maisons romaines de l’agglomération antique et notamment de leur architecture domestique : à l’heure actuelle, un peu plus d’une trentaine de domus de l’époque impériale de Thugga restent à étudier de façon exhaustive, constituant un objet d’étude privilégié dans le cadre d’un doctorat en archéologie. Leur étude permettrait d’apporter une contribution concrète à l’état des connaissances sur la cité antique, et ce notamment par le biais d’une fouille archéologique à un emplacement favorable pour ce type d’entreprise.