Cycle de conférences Grand public – Du 4 mai 2022 au 25 mai 2022.

Bonjour à toutes et à tous,

Il nous fait plaisir de vous inviter au Mai de l’Institut d’études anciennes et médiévales, cycle de conférences grand public qui se tiendra du mercredi 4 mai au mercredi 25 mai 2022. Organisé par les professeurs Jonathan Bourgel et Éric Crégheur, ce cycle présentera des conférences sur des sujets variés, données par des professeur.e.s membres de l’Institut.

  • Mercredi 4 mai à 19 h : Introduction au Mai de l’IÉAM, suivie de « Les grandes découvertes de manuscrits anciens du XXe siècle : Qumran et Nag Hammadi », par Éric Crégheur et Jonathan Bourgel.

RÉSUMÉ : « En 1945 étaient découverts en Égypte les manuscrits de Nag Hammadi , deux ans plus tard on découvrait les manuscrits de Qumran sur les rives de la Mer Morte. Témoins précieux de certains aspects du judaïsme ancien et du christianisme naissant, ces manuscrits ont apporté d’inestimables éclairages sur notre connaissance de l’histoire de ces deux religions. »

  • Mercredi 11 mai à 19 h« Philosophes au Moyen Âge : les maîtres ès arts de l’Université de Paris au XIIIe siècle », par Violeta Cervera Novo.

    RÉSUMÉ : L’application du terme « philosophe » aux « philosophes » du moyen âge ne va pas de soi. Plusieurs sont les travaux qui s’interrogent sur la pertinence d’appliquer rétrospectivement ce terme à des penseurs qui, de toute vraisemblance, n’avaient aucun intérêt à se considérer eux-mêmes comme des philosophes. Or, le terme « philosophus » acquiert un poids significatif quand on l’applique aux maîtres ès arts de la fin du XIIIe siècle : car plusieurs de ces maîtres revendiquaient cette condition, opposée à celle de « théologien ». On propose donc une révision critique des études sur cette problématique, accompagnée de plusieurs témoins de l’époque. 
  • Mercredi 18 mai à 19 h« Le Sphinx dans tous ses états », par Thierry Petit.

    RÉSUMÉ: À cause de la fatale énigme qu’il pose à Œdipe, le Sphinx grec a toujours fasciné les exégètes et cela dès l’Antiquité, mais aussi à la Renaissance, à l’Âge classique et jusqu’à la peinture symboliste du XIXe siècle. Diverses interprétations, des plus savantes aux plus farfelues, en ont été fournies, sans qu’aucune ne rende compte de manière satisfaisante des nombreuses sources figurées qui le représentent. Car les images tiennent un autre langage que le mythe. En réexaminant l’iconographie du monstre, depuis ses origines levantines jusqu’au monde grec et romain, et en s’appuyant sur un célèbre passage de la Genèse qui constitue, en réalité, la clef d’interprétation de la figure, on peut donner du Sphinx grec une autre interprétation, à la fois plus simple et plus profonde que celle de la légende. 
  • Mercredi 25 mai à 19 h« Enquête récente sur la mort du petit Dionysos », par Anne-France Morand.

    RÉSUMÉ: Selon certains savants du XIX e et début du XXs., le meurtre du petit Dionysos par les Titans serait au cœur de l’orphisme, cet ensemble de croyances divergeant passablement de la religion grecque traditionnelle. Des textes fragmentaires, placés sous le nom du héros Orphée, le joueur de lyre capable d’enchanter la nature et les animaux, concernent des mystères et l’au-delà et font allusion à ce mythe. Cependant, depuis les années 1950, la centralité de cet épisode et même l’orphisme ont été remis en question par les travaux de deux grands savants qui s’étaient efforcés de « démonter » l’orphisme sur des bases qui semblaient fort scientifiques. Or, un tout nouveau fragment découvert cette année dans un palimpseste décrit précisément l’enfance de Dionysos. C’est sur ce texte exceptionnel et sur quelques autres trouvailles archéologiques liées à l’orphisme que portera l’exposé. 

Lieu: Auditorium Roland-Arpin du Musée de la civilisation, 85 rue Dalhousie, Québec

Aucune inscription nécessaire : le nombre de place est limité à la capacité de la salle (204 places : premier arrivé, premier servi). Ouvert à toutes et à tous.

Le prix d’entrée est une contribution volontaire, les fonds recueillis seront reversés sous forme de bourses étudiantes et de soutien à l’Institut d’études anciennes et médiévales de l’Université Laval. 

Au plaisir de vous y voir en grand nombre !

Institut d’études anciennes et médiévales